Notre road trip corse, chapitre 2


.




















Après la première partie de notre road trip, nous avons continué notre visite de la Corse en amoureux et nous avons choisi d'orienter les visites côté nord-ouest. Avec du recul, c'est vrai qu'on s'est vraiment beaucoup baladés sur la côte ouest, contrairement à la côte est que nous n'avons que très peu visité. À environ 3 heures de route de notre appartement, nous avons mis le cap sur l’Île Rousse et Calvi.



.


L’Île Rousse est une petite station balnéaire au nord de la Corse, située entre Calvi et Saint Florent. Son nom vient des roches rouges qui composent les façades, baignées dans la mer Méditerranée. D’un côté de l’Île Rousse, on trouve une place de sable blanc et fin et des eaux transparentes : c’est la plage de Marinella. Tandis que de l’autre côté, on se retrouve face à une côte rocheuse plutôt inhospitalière. C’est un contraste assez fort qui marque la ville mais qui ne lui enlève en rien tout son charme.

Le centre ville arbore de jolies petites ruelles pavées, quasiment rectilignes. On trouve dans le centre tout plein de petites boutiques, très mignonnes, remplies de petites merveilles. Toutefois, elles affichent des prix carrément exorbitants, mais habitant la Côte d’Azur, je me doute bien que là bas comme chez moi, les prix doivent être bien gonflés en période estivale – attrape touristes, bonjour ! On a donc bien volontiers laissé traîner nos yeux, mais nous nous sommes bien gardés d’acheter nos souvenirs dans ces petites boutiques corses. Sur la grande place, on retrouve l'église de l'Immaculée-Conception-de-Marie, à l’allée bordée par de remarquables palmiers-dattiers à l'ombre desquels on doit bien volontiers se prêter à une partie de pétanque de temps en temps...

On a beaucoup aimé l’Île Rousse, même si au final en y repensant bien, elle nous a beaucoup fait penser à d’autres villes balnéaires à côté de chez nous sur la Côte. C’était quand même agréable de s’y promener… On a voulu tenter la plage, mais elle était bondée de monde alors on a préféré s’arrêter faire une pause sur une autre plage, plus déserte, sur la route nous menant vers Calvi.

Pour plus d'infos :







.



Après notre pause à la plage, nous sommes donc arrivés sur Calvi.

Tant à cause de son ancienneté, comme grâce à la beauté de ses maisons et de ses monuments, Calvi est l’une des principales villes de la Corse. Située à l'extrémité nord-ouest de l'île, Calvi est aujourd'hui un des deux pôles touristiques de la région Corse, l'autre étant Porto-Vecchio que nous avons visitée un peu plus tard, mais promis, nous y reviendrons dans un prochain post...

Revenons sur Calvi… On a beaucoup aimé. Nous nous sommes baladés toute la fin d’après-midi dans les rues et ruelles, on est allés voir de plus près la citadelle, on a flâné et on a adoré. Calvi est vraiment l’endroit que nous avons préféré en Corse puisque cette ville allie authenticité, situation géographique parfaite et civilisation. J’entends par là que beaucoup de coins corses sont très jolis, mais qu’il doit être compliqué d’y vivre dans la mesure où il ne semble pas y avoir beaucoup d’habitants à l’année, ni beaucoup de choses à faire hors saison. Cependant, Calvi a l’air parfaite aussi pour y vivre.

K. a même cherché la gendarmerie, histoire de voir où elle était située etc… « Juste au cas où » ;-) Que voulez vous, c’est ça, de vivre avec un petit Bleu.

En conclusion vous l’aurez compris, Calvi a été notre coup de cœur.

Pour plus d'infos :
04 95 65 16 67 ou 04 95 38 33 93










 












Stay tuned : le chapitre 3 arrive bientôt !!!

Notre road trip corse : chapitre 1


.























Découvrez (enfin) le premier article sur notre voyage en Corse. Après une reprise du boulot sur les chapeaux de roues, j’ai enfin réussi à trouver quelques instants pour reprendre mes esprits et vous parler un peu de la première partie de notre road trip… C’est parti !


.



À mi chemin entre Ajaccio et Calvi, Piana est la première commune que nous avons visitée. Désormais célèbre pour ses calanques (« calanche di Piana » en local ;-)) classées Patrimoine mondial de l’UNESCO, Piana est un village situé dans le département de la Corse du Sud. Sans parler des calanques, Piana est également classé « Plus beau village de France ». D’ailleurs… Revenons un peu à ces calanques, situées à seulement quelques kilomètres du village. Les calanques, kézako ? Ce sont des rochers, qui rongés par le vent et la mer se sont transformés le plus souvent en piques et colonnes, parfois en formes très particulières et fantastiques. Elles sont inscrites au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1983. Entre le village et les calanques se trouve la forêt communale de Piana, où vous pouvez faire de jolies randonnées. On n’était pas du tout équipés pour alors nous avons abandonné l’idée, mais si on a la chance d’y retourner, on se rattrapera. Nous avons choisi de concentrer notre visite de Piana sur les calanques, vadrouillant entre les roches sur les petites routes sinueuses et admirant le paysage. On aurait bien aimé visiter les calanques « d’en bas », en louant un petit bateau mais on s’y est pris un peu tard et notre programme était chargé… Ceci-dit, vu d’en haut, c’était pas mal non plus !

Pour plus d’infos :
Office du Tourisme de Piana – 09 66 92 84 42










.




Porto (« Portu » en local), est un hameau sité non loin de Piana, à égale distance d’Ajaccio, de Calvi et de Corte. Porto nous a semblé assez touristique, même si nous y sommes allés avant que la saison commence. Vous trouverez là bas un port de pêche ainsi qu’un autre petit port regroupant tout un tas de bateaux principalement destinés aux excursions touristiques, mais aussi aux locations et aux écoles de plongée. En parlant d’excursion, en saison vous pouvez visiter : les Calanche de Piana et Capu Rossu au sud du golfe de Porto, Girolata et la réserve naturelle de Scandola au nord.

Sur Porto, vous pourrez admirer la tour génoise ainsi qu’un ensemble touristique composé d'hôtels, de restaurants et de petites boutiques de souvenirs. Aussi, si l’envie de lézarder à la plage vous prend, vous pourrez profiter d’une large plage de galets… Très honnêtement, en sachant que la Corse propose des milliers de plages et criques de sable fin, on n’a pas été tentés par les galets. Nous avons préféré les plages plus « nature ».

Une petite note express sur le golfe de Porto : il est classé Patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO et comprend : Porto, les Calanche de Piana, Girolata et la réserve naturelle de Scandola.

Pour plus d’infos :
Office du Tourisme de Porto – 04 95 26 10 55









.



Le village de Cargèse est situé sur la Punta di Cargese, sur un promontoire à l'extrémité nord du golfe de Sagone. Cargèse est dominée par les clochers de ses deux églises catholiques, de rites oriental et latin. Au sud du village, se trouve le port de plaisance. Nous avons visité Cargèse assez vite, nous n’y sommes restés qu’une heure ou deux sur le chemin du retour. Nous nous sommes baladés dans les ruelles, on est entrés dans quelques boutiques, pris des photos… Comme pas mal de villages corses, il n’y a pas énormément de choses à voir si ce n’est le village en lui-même et les églises. Alors on a marché tranquillement et on a découvert Cargèse. La côte, quant à elle, compte cinq plages. Nous avons pique-niqué sur l’une d’entre elles et sans surprise, c’était très agréable. L’eau cristalline, le sable fin… Les plages corses, en somme !

Pour plus d’infos :
Office du Tourisme de Cargèse – 04 95 26 41 31







.




Tiuccia est une station balnéaire dépendant de la commune de Casaglione et située à une vingtaine de kilomètres d'Ajaccio, au fond du golfe de Sagone. C’est là bas que nous avions loué notre appartement, qui depuis la terrasse, offrait une vue extraordinaire sur la baie de Liscia. À seulement quelques mètres, nous avions accès à la plage. C’était un réel bonheur ! Nous avons donc profité de cette proximité pour aller nous rafraîchir et nous détendre, après nos journées de visites bien chargées…




À bientôt pour le chapitre 2...